Essai Ford Comete 1953 - Article Auto Journal N° 74

Discussions générales relatives aux comète et Monté carlo uniquement

Modérateurs: cvf, Modérateurs

Messagepar fredV » Lun Juin 11, 2018 6:28 am

Texte intégral de l'essai de la Ford Comète 1953 dans l'Auto-Journal Numéro 74 du 15 mars 1953 :

C'est avec grand intérêt que nous avons acquiescé à la demande de la Ford SAF qui nous demandait depuis plusieurs semaines d'essayer la "Comète" 1953, afin de nous rendre compte des progrès réalisés depuis le modèle antérieur.
Nous conservions à vrai dire un assez mauvais souvenir de la "Comète" 1952 aux performances peu convaincantes, consommant trop, freinant peu et prompte à chauffer.
Nous avions déjà entendu parler de la "Comète" 53 qui, d'après ses auteurs, était "autre chose" et c'est bien volontiers que nous l'avons examinée dans le cadre de nos essais de voitures de luxe et de sport.
Notons que nous ne bénéficiâmes jamais de conditions atmosphériques favorables et que le mauvais temps qui régnait plus particulièrement dans le Massif Central n'a pas été sans influencer fortement sur les moyennes que nous avons réalisées.

GROUPE MOTOPROPULSEUR

La "Comète" a maintenant abandonné le moteur de la "Vedette" pour adopter un autre 8 cylindres en V de 2.355cc, soit 13CV fiscaux, développant 78ch à 4.800 t/min. Ce groupe qui se loge tout juste dans le capot de la voiture s'apparente au 13CV d'avant-guerre, mais il est possible de dire qu'il a transformé la voiture.
En ce qui concerne la vitesse maximum proprement dite, nous avons atteint sur l'anneau de Montlhéry 144,695 km/h alors que la voiture de l'an dernier n'avait pas dépassé 131,8 km/h. Par ailleurs, nous avons essayé, à titre de curiosité, de débrancher le filtre à air et la voiture a alors atteint 149,1 km/h.
Cet essai prouve que Ford n'a pas encore trouvé une solution au difficile problème de loger rationnellement un filtre à air sous le capot de la voiture. Les accélérations se sont également notablement améliorées.
La "Comète" 52 atteint 80 km/h en 16s 1/5, elle ne demande maintenant que 14s 1/5.
Les 100 km/h sont atteints en 34s 2/5 contre plus de 40s.
Lorsqu'on considère la cylindrée, ces chiffres ne sont pas pourtant ceux d'une voiture de sport et n'importe quel modèle de tourisme bien étudié peut prétendre aux mêmes résultats. Bien que la puissance disponible à bas régime ne soit pas considérable, la voiture est souple et il est possible d'évoluer en troisième à 25 km/h.

Ces différences de performances sont d'autant plus significatives que la première "Comète" que nous avions essayée était dotée, elle, d'une boîte à quatre vitesses Cotal, donc à passage très rapide.
La courbe de consommation a également changé de profil. Jusqu'à 100 km/h, la "Comète" 1953 consomme plus que le modèle antérieur, mais au-dessus de cette vitesse, l'économie est sensible puisqu'à 100 km/h, on ne dépasse pas 12,8 litres contre 13,6 litres et qu'à 130 km/h on atteint 15,8 litres contre 18,8 litres.
La consommation moyenne enregistrée sur le circuit routier de Montlhéry a également baissé de deux litres mais l'appétit de la voiture ne peut pour autant être considéré comme faible.

La voiture dont nous disposions était équipée de la boîte mécanique 3 vitesses de la "Vedette" alors que la voiture peut être livrée également avec boîte Cotal, ou -prochainement- avec boîte mécanique 4 vitesses conçue par les Forges et Aciérie de Pont-à-Mousson et qui représente sans doute la meilleure solution.
Etant donné la localisation de la puissance qui se cantonne presque exclusivement dans les hautes régimes, l'usage de la boîte trois vitesses -déjà naturellement inadéquat à la conduite sportive- convient peu au conducteur désireux d'user totalement des possibilités de la voiture.
La seconde atteint 90 km/h et lorsqu'on l'abandonne à 5200 t/min pour prendre la troisième, le compte-tours fait une chute de près de 2.000 tours au détriment des accélérations et de la tenue en côte.
La voiture est toujours équipée du même désagréable embrayage centrifuge mais les manoeuvres sont aussi faciles que sur la Vedette 52.
Les freins ont été modifiés également et présentent une surface de 1170 cm² contre 878 cm². En pratique, ils permettent de contrôler parfaitement la voiture sur route plate et ils supportent 1500 km d'usage intensif sans déréglage excessif, ce qui n'était pas le cas pour la Vedette jusqu'à présent. Nous avons néanmoins remarqué des faiblesses de l'ensemble en montagne et même en simple descente à fort pourcentage à grande vitesse. Les tambours chauffent alors aisément et l'efficacité du freinage s'en trouve fortement diminuée.

TENUE DE ROUTE ET SUSPENSION

Du fait de l'augmentation des performances, la physionomie de la voiture s'est trouvée légèrement modifiée en ce qui concerne la tenue de route. On peut dire avant toute la chose que la "Comète" est une voiture "paresseuse" : elle hésite à virer à grande vitesse et elle tarde également à se redresser ce qui contraint à des manoeuvres anticipées.
Il ne s'agit là, il est vrai, que d'un défaut relativement mineur que l'on corrige machinalement, une fois la voiture prise en main. Il est difficile de porter un jugement sur l'équilibre en virage et nous dirons simplement que la "Comète" semble sous-dirigée jusqu'à une certaine allure, c'est-à-dire que l'avant tend à s'écarter vers l'extérieur du virage. Sur route bosselée, à grande vitesse, on enregistre cependant quelques chasses à l'arrière.
Précisons cependant que ces constatations ont été faites dans des confitions assez particulières et qu'en conduite normale, la voiture est très sûre. Les conditions atmosphériques nous ayant contraints à rouler sous la pluie durant plusieurs centaines de kilomètres, nous avons constaté que la stabilité de la voiture sur route mouillée n'était pas toujours digne de sa tenue sur route sèche : la voiture décrit à grande vitesse un très léger mais incessant mouvement de lacet, elle devient assez sensible au bombé de la route et cette "paresse" dont nous parlions plus haut s'aggrave dans d'assez sensibles proportions.

La suspension paraît s'être durcie depuis l'an dernier. Elle accuse quelquefois les pavés à faible vitesse mais le confort devient appréciabvle dès que l'on accélère, sans porter préjudice à la stabilité.
Le maintien de la direction de la Vedette sur cette voiture constitue à notre avis une erreur qui peut devenir grave dans certaines circonstances. Bien que le volant ait été disposé rationnellement pour la conduite rapide, la démultiplication est nettement abusivé, diminue la précision des mouvements et devient même quelquefois dangereuse lorsqu'il faut négocier rapidement deux virages serrés en sens inverse.

CARROSSERIE ET HABITABILITE

L'aspect extérieur de la "Comète" ne s'est pas modifié et ses lignes italiennes sont toujours aussi agréables à contempler. Même après un examen attentif, on ne peut discerner aucune fausse note dans le domaine de la finition, à part le tableau de bord qui n'est pas du goût de tout le monde.
Dans le domaine de l'habitabilité, l'accessibilité aux places avant se ressent de la position assez avancée des sièges, au dessin des portières qui devraient mordre sur les ailes comme dans le cas de la Porsche et de leur angle d'ouverture qui est trop faible.
Nous ne parlerons pas des places arrières qui ne figurent que pour mémoire. La visibilité est excellente et les slèges sont extrêmement confortables. La climatisation est maintenant assurée par un chauffage efficace et très silencieux mais l'aération semble plus déficiente : deux trappes viennent combattre les bouffées de chaleur exhalées par le moteur, mais les vitres totalement descendantes et les déflecteurs des portières avant gagneraient à être complétés par des glaces arrière escamotables.


ACCESSOIRES

Nous ne reviendrons pas outre mesure sur les accessoires que nous avons déjà étudiés en détail l'an dernier et qui n'ont guère changés. Critiquons cependant le volant dont "l'obus" central peut être dangereux et qui devient vite glissant : le volant tressé est une belle chose à confition que les lanières ne soient pas en plastique et qu'il ne soit pas possible de s'arracher un ongle entre deux spires.
L'avertisseur au pied est très superflu et occasionne trop de fausses manoeuvres en actionnant l'inverseur codes-phares ou la pédale de débrayage. Il est curieux d'ailleurs que ce soit l'avertisseur ville qui soit au pied et l'avertisseur route au volant. Une simple fausse inversion du fil ferait mieux notre affaire. Les essuie-glace à deux vitesses sont assez efficaces mais ils ne suffisent pas à supprimer les petits tourbillons d'eau qui se produisent sur le pare-brise, à grande vitesse, et qui restreignent fortement la visibilité. Le capot dispose maintenant d'un contrepoids qui le maintient solidement levé mais il s'ouvre toujours d'avant en arrière. Signalons enfin la jauge à huile qui est placé d'une manière assez ahurissante.

La "Comète" est maintenant devenue une voiture digne de ce nom sans pouvoir être considérée cependant comme sportive. Elle permet de faire confortablement d'excellentes moyennes sur route normale mais son comportement en montagne n'est pas enthousiasmant, tout au moins avec la boîte de vitesses dont nous disposions. Il s'agit donc d'une voiture de grand tourisme -deux places- et la garantie totale maintenant accordée par Ford met théoriquement la clientèle à l'abri des fâcheuses surprises.

André COSTA

QUALITES- Moteur assez silencieux et d'une bonne souplesse- Vitesse maximum intéressante- Tenue de route bonne dans l'ensemble- Bonne suspension- Freins suffisants sur route normale- Direction très douce - Lignes très agréables- Bonne finition- Excellente visibilité- Chauffage en série.

DEFAUTS- Peu de puissance à bas régime- Consommation assez élevée- Boîte trois vitesses insuffisante- Stabilité moyenne à grande vitesse sur route mouillée- Freinage faible en montagne- Direction trop démultipliée- Mauvaise accessibilité- Aération légèrement déficiente- Volant mal étudié- Jauge d'huile très mal placée.
Fred
fredV Hors ligne

Avatar de l’utilisateur
Membre CVF
Membre CVF
 
Messages: 2173
Inscription: Mar Nov 27, 2007 2:07 pm
Localisation: Vaucluse

Retourner vers Comète/Monté Carlo

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité